L’histoire du sommeil et son évolution dans les âges

Le sommeil est un état second, mystérieux, qui intrigue depuis l’Antiquité.

Nous dormons aujourd’hui en moyenne 8h d’affilée par nuit…

Mais qu’en était-il dans des temps plus anciens ? Confort ID vous raconte l’histoire du sommeil…

Aux origines du sommeil

Dès l’Antiquité, le sommeil suscite tous les intérêts et est le sujet de multiples interprétations. Dans la mythologie grecque, l’endormissement était déclenché par Hypnos, dieu du Sommeil, qui éventait les mortels de ses ailes ou les touchaient avec une branche de pavot. Une fois endormis, Morphée, dieu des Songes, apportait ensuite les rêves, en enveloppant les personnes de ses bras. C’est de là que provient l’expression les « bras de Morphée » !

 

En Occident, au 12ème siècle, l’étude des rêves fut assimilée à de la sorcellerie, et ceux qui en étudiaient la signification des rêves étaient persécutés ! Pendant très longtemps, l’étude du sommeil se fait donc de façon cachée, jusqu’à ce que des scientifiques s’intéressent à nouveau de façon officielle à ce phénomène.

 

 

Connaissez-vous l’oreiller personnalisé ?

L’évolution du sommeil

Nous n’avons pas toujours dormi d’une seule traite. C’est ce qu’ont montré les résultats de recherche de Roger Ekirch, professeur américain. Au 17ème siècle, le sommeil est bi-modal, c’est-à-dire divisé en deux temps : il est alors habituel de dormir 4 heures d’affilée, puis de rester éveillé environ 2 à 3 heures, avant d’entamer une nouvelle phase de 4 heures de sommeil.

 

D’après Ekirch, ce sommeil bi-modal a commencé à disparaître vers la fin du 17ème siècle, avec l’évolution des modes de vies des classes urbaines et avec l’arrivée des éclairages publics.

 

En effet, en 1667, Paris fut la première ville éclairée au monde, par des lanternes aux chandelles, positionnées à chaque extrémité des rues principales. A la fin du 19ème siècle, à l’arrivée de la révolution industrielle, les mutations de la société ont mis fin au sommeil bimodal.

 

A la fin des années 50, Michel Jouvet, neurobiologiste français, découvre le sommeil paradoxal. Cette découverte majeure a permis de modéliser les cycles du sommeil dès le début des années 60.

 

L’approche du sommeil s’en trouve alors totalement modifiée. Diminution de la durée du sommeil Aujourd’hui, les Français dorment en moyenne 7h05 en semaine et 8h10 le week-end. 25% des Français se plaignent de manquer de sommeil, notamment les jours de travail.

 

En 25 ans, le temps de sommeil a diminué de 18 minutes. Cette diminution concerne toutes les catégories de population mais surtout les plus jeunes, qui dorment en moyenne 50 minutes de moins.

 

 

Et aujourd’hui ?

Notre durée de sommeil ne cesse de diminuer, et les nouvelles technologies y sont pour quelque chose. Notre mode de vie a été particulièrement bouleversé par l’arrivée des multiples écrans (ordinateurs, smartphones, télévision, tablettes…), que nous consultons notamment le soir. 4 Français sur 10 déclarent utiliser un écran le soir dans leur lit, et 3 Français sur 10 regardent la télévision dans leur chambre.

 

Nous sacrifions donc une partie de notre temps de sommeil à ces nouveaux loisirs. Pour ne rien arranger, l’exposition tardive et prolongée à la lumière bleue des écrans a un effet stimulant sur notre cerveau et bloque la synthèse de mélatonine, hormone sécrétée naturellement par notre corps.

 

Cela retarde l’endormissement, et détériore la qualité de notre sommeil. Notre horloge biologique se dérègle ! Résultat, nous dormons en moyenne 1 heure et demie de moins qu’il y a 50 ans !

 

Le sommeil est essentiel pour nous maintenir en bonne santé. Il est donc primordial de dormir suffisamment et surtout d’avoir un sommeil réparateur !

Et vous, que faites-vous pour votre sommeil ? Nous on a déjà une petite idée 😉

 


Laisser nous un commentaire

* Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte